lundi 20 novembre 2017

Sécurité et MOB (homme à la mer) sur Cybèle

Ma première hantise sur Cybèle 17 est de perdre un équipier (ou de passer)  par dessus-bord: c'est le MOB (man Over Board) ou plutôt, de nos jours, la POB (Person Over Board) comme disent les Canadiens.Les "chances" de récupérer une personne passée par dessus-bord sont loin de 100% en équipage réduit.
je fais ici un résumé de  nos procédures, qui sont sùrement à améliorer.Ceci fait partie de notre Briefing Sécurité, que je détaillerai dans un autre post.
J'ajoute que nous avons fait un essai grandeur nature avec la complicité de notre Cédric, et que rien n'est évident ni facile!
 Commentaires vivement souhaités.

D'abord, quelques particularités du bateau

-l'énorme plage arrière très près de l'eau est un élément de sécurité important, ainsi que le portique.
-j'ai modifié l'installation des lignes de vie
  • une courte ligne de chaque côté du cockpit , avec une longe à poste connectable depuis la descente en cas de gros temps
  • les lignes de vie principales en sangle cousues (changées tous les deux ans) partent du bord externe du cockpit jusqu'au point d'ancrage des hale-bas de talgon en passant sur le roof, et en dedans des bastaques , pour augmenter les "chances" de retomber dans le bateau et non à l'eau. On peut donc s'y connecter à partir du cockpit.On ne marche plus dessus dans les passavants..
  • pour se déplacer, nous utilisons des longes doubles (Wichard) permettant d'ètre en permanence attachés: on clipse  une longe puis on décroche l'autre.
  • On ne s'amarre pas à un point fixe, mais à la sangle nylon, pour amortir les chocs. Les points de fixation sont de gros pontets Wichard boulonnés.
-Le balcon arrière est équipé d'une Rescue Line
-Et j'ai préféré la Silzig à la bouée couronne  , qui s'envole et dérive trop vite.Cette Silzig est toujours disponible  sous la capote.
-Lifejackets à gonflage automatique, équipées pour nous deux d'une balise Ocean Signal  MOB1 agissant sur la VHF et sur le traceur, et avec une lampe stroboscopique . Voir ici ma page sur le sujet .Sous-cutale obligatoire.Réglage personnel. Deux améliorations à prévoir, un hood pour protéger la tète des pertes de chaleur et de la noyade par les embruns, une  poignée au bout d'un bout flottant, pour gaffer le MOB
Les Lifejackets sont portées systématiquement, si !
La longe  est systématique si mauvais temps et/ou nuit.
POur aller a l'avant ou au mat, On passe systématiquement du côté au vent 
-Des couteaux à proximité du barreur et au màt.Je vais prévoir aussi un couteau spécial sangle à porter dans la lifejacket (Spinlock)
-tout le monde doit savoir démarrer le moteur, et ne l'embrayer que si les ecoutes sont claires, et les jambes du MOB loin de l'hélice+++
-l'équipier ne doit jamais aller à l'avant s'il est seul sur le pont. Pendant les quarts nous avons un Talkie-Walkie à la barre, et l'autre sous l'oreiller de celui qui est hors-quart.

MOB: deux cas de figure très différents 
  • MOB  resté attaché au bateau: il tombe soit dans le bateau, soit dehors, mais la longueur de la longe doit le coller à la coque.Attention risque de noyade si le remorquage est trop rapide!
  1. stopper le bateau, eventuellement par le "crash stop":  virer de bord en laissant le foc à contre, GV choquée.
  2. amarrer un bout à un taquet arrière,passer à l'extérieur de tout,  et l'autre extrémité au  MOB  . Démarrer le Moteur ,DEBRAYE+++
  3. Puis couper la  longe du MOB , et dégonfler en partie la Lifejacket par l'orifice de gonflage.
  4. récuperer le MOB sur la plage arrière, éventuellement par le palan de remontée d'annexe toujours à poste
  • MOB non attaché
1-il se met en position HELP: Heat Escape Lessening Position = position pour épargner la chaleur)et n'essaie pas de nager, sauf s'il est proche de la bouée
2-Si on est plus de deux: crier MOB pour avertir le reste de l'équipage
3-jeter la Silzig
4-Appuyer 4 secondes sur le bouton MOB du traceur : il enregistre la position initiale du MOB, mais celui-ci va dériver.
5-stopper le bateau et démarrer le moteur (ce que tout l'équipage doit savoir faire). Attention aux écoutes et drisses éventuellement à l'eau+++
6-revenir sur le naufragé  soit en visuel (rare) soit avec le traceur en visant au vent de lui.
7-lancer la Rescue line  et faire avec le bateau une boucle lente autour de lui
8-il s'accroche dans la bouée par le mousqueton incorporé et alors peut dégonfler un peu sa jacket. Stopper le bateau, assurer le MOB par un autre bout. Ne jamais descendre à l'eau!
9-à remonter  au winch par la plage arrière
10-Lutte contre l'hypothermie: déhabiller lentement et réchauffer lentement, pas de friction.


Des  Lectures très enrichissantes:
-https://www.morganscloud.com/2016/09/29/20-things-i-have-learned-about-person-overboard-prevention/ de mon site préféré Attainable Adventure Cruising. Cette page est libre, les autres sont payantes par un abonnement annuel ridiculement faible pour la richesse des chapitres. En particulier , pour ce sujet, tout ce qui concerne les lignes de vie et les longes.
-http://www.yachtingmonthly.com/sailing-skills/mob-myths-busted-part-1-62802, et les 5 autres chapitres, lecture libre , qui détruisent des mythes pourtant bien ancrés .

jeudi 26 octobre 2017

Aurores Boréales

A Tromsø nous avons pu voir et profiter d'une aurore boréale, que nous avions raté de peu en Laponie. Vous saurez tout en suivant Wikipédia sur la référence ci-dessus.C'était la nuit du 13 octobre 2017 vers 20 heures.

Nous n'avons qu'un petit APN sans réglage sauf celui de la sensibilité : ici il était réglé sur 6400 iso, ce qui donnait un temps de pose de 1 seconde. Son oblectif est plus selectif que nos yeux, pollués par quelques lampadaires des rues de  Tromsø

dimanche 8 octobre 2017

dernière étape de l'année

Dimanche 1 octobre, Nous sortons  de Husøy par petit temps, pour la dernière étape

Le Garde-Côte a  paré son canot', mais ce n'était pas pour nous

lundi 2 octobre 2017

Çà devait arriver, depuis le temps!

  Avant de finir le blog de cette année, car nous sommes arrivès à Tromsø, je dois vous confesser qu'il m'est arrivé un accident à la dernière étape:

Consultation en urgence du skipper chez un psy 

-Voilà docteur, c'était une belle et chaude journée d'octobre en Norvége ...
-(le psy, en aparté :çà commence fort.)
 -j'en avais marre de lutter contre le courant, j'amarre mon bateau à un arrêt de bus...


mercredi 27 septembre 2017

Bjarkøya

Vendredi 22 septembre,  au moteur vers Bjarkøya  où le "vieux port" nous tend son bout de ponton, avec seulement 2 m d'eau à marée basse, ce qui nous va très bien. Très peu de ressac sauf quand le ferry passe.100 NOK la nuit, avec électricité, douches royales!
Et là, nous allons rester 1 semaine, pour faire du vélo, des rando, des repérages pour un éventuel échouage l'année prochaine, des cueillettes d'airelles, de bigorneaux (génial à l'apéro avec une goutte de liquide ambré malté), laver, ranger,coupage de cheveux, écrire....
Les photos de cette ile se passent presque de commentaires: respirez!



Harstad-Sandøya

Samedi 16 septembre,
On nous a dit que le courant (violent) s'inversait à mi-marée, alors on part tôt. En fait il s'inversera seulement  à BM +1
On ne se lasse pas du spectacle


dimanche 24 septembre 2017

Les documents utiles pour la Norvège.


 A la demande d'un lecteur, et pour completer ma liste pour l'Europe du Nord à lire  ici  ,je mets à jour la liste des documents utiles pour la Norvège



lundi 18 septembre 2017

De Korsnes à Lødingen

dimanche 10 septembre. Le Vestfjord, entre le continent  et les Lofoten, se mérite: des fonds jusqu'à 600m, des montagnes de chaque côté, des vents très changeants et brutaux.Journée difficile,avec des vents de 2 à 28 noeuds et bien sùr dans le nez. On passe de 1 ris à 2 ris +trinquette puis 1 ris génois....
A l'ouest de Langneset, belle anse par 68°09'382N et 15°49'456E avec une bouée! solidité testée par un coup de marche AR.
rayon d'évitage très petit, mais çà a passé

brume matinale suspendue

jeudi 14 septembre 2017

Risvær-Kvannkjosen

 D'abord un petit message pour tous les admirateurs de Pirate: malgré son grand àge, il a tenu à apprendre à barrer: il prend ici sa première leçon






Risvær est un coup de coeur, d'autant plus qu'il est inattendu, vu seulement sur le Havneguiden 4 (p.244) .
Deux iles, séparées par un chenal étroit, Keila, étaient auparavant occupées par plus de 400 bateaux de pèche. Maintenant ce sont les descendants de ces pècheurs qui occupent des jolies maisons d'été.
Tous prenaient le frais sur leurs terrasses, un peu étonnés de voir un gros voilier en cette saison. Mais cela nous change , de voir du monde dehors!